samedi 21 avril 2012

C’était un gros bide, mais j’aime bien #1


N-Gage première du nom.



La N-Gage est un téléphone portable qui fait console, ou une console qui fait téléphone portable (rayer la mention inutile). Pour des besoins évidents de bonne compréhension et pour éviter de trop te perdre mon petit lapin en mélangeant les termes, je parlerais de la bête en tant que « console portable ». Original je sais.

Sortie en 2003, elle n’a jamais connu le succès tant espéré par Nokia, la faute à une mauvaise position sur le marché et quelques défauts sur le premier modèle. Elle embarquait tout de même, une radio, un lecteur mp3 et puis la possibilité grâce à des logiciels de naviguer sur la toile. Moderne.

Revenons-en aux petits défauts de cette console portable, du moins, pour la première du nom.L’impossibilité de changer de jeu sans enlever la batterie et donc de rallumer systématiquement la console. Relou.Egalement une fonctionnalité répondant au doux nom de « Slidetalk ». Le « Slidetalk » jeune pré-pubère est le fait de téléphoner via la tranche de ton téléphone portable, ce qui a pour conséquence de passer pour l’idiot du village en pleine rue.
Une seconde version, légèrement améliorée.

Bref passons ces futiles détails techniques (qui seront réglés avec la sortie de la seconde version de la N-Gage) pour en venir au nerf de la guerre, oui tu le sens venir le geek à lunette : les jeux vidéo ! Geek à lunette c’est super cliché en fait. Bref.

La N-Gage a eu le droit tout de même à de nombreux jeux de grands éditeurs comme eidos avec Tomb Raider ou Electronics Art pour FIFA 2004. Elle affiche une 3D impressionnante pour une console portable (dans le sens portatif cette fois-ci,  je précise que tu ne sois pas perdu), niveau 2D, c’est bien mais on a vu vieux, sur GBA notamment qui affiche plus de couleurs. Le souci pour la N-Gage, c’est qu’elle ne possédait au début de sa sortie, aucun titre exclusif. On a donc eu droit à Tony Hawk, un portage (très réussi) de la version Playstation, Pandémonium et d’autres encore.

Je ne vais pas te faire un historique de sortie, d’une parce que j’ai la flemme et de deux, Google est ton ami. Mais comme je suis bon prince, voilà mon TOP 5 des jeux qui vont te faire kiffer la N-Gage. Tutut ! Non ne me remercie pas, c’est tout naturel.

Alors le jeu NUMBER FIVE qui te ferait kiffer la N-Gage est  RAYMAN 3.
Rayman est, a été et sera toujours un gage de qualité pour la plateforme. La version n-gage n’y échappe pas et c’est tout bénéf pour toi.

Le jeu NUMBER FOUR qui fait que ta N-Gage n’est pas à jeter à la benne est ASHEN
FPS exclusif à la N-Gage, malgré quelques soucis de gameplay, il reste un must-have.

NUMBER THREE : Tony Hawk’s Pro Skateboarding
Le remake de la version PSX, qui de nos jours a une toute autre saveur dans cette aire du rétrogaming, quel plaisir de retrouver ce premier opus sur une console portable !

Le jeu NUMBER TWO qui te ferait craquer pour la console de Nokia est tout simplement  The Elder Scrolls Travels : Shadowkey, la licence phare du RPG occidental a bel et bien débarqué sur N-Gage !

Et enfin le jeu NUMBER ONE qui fait entrer la N-Gage dans la catégorie « c’était un bide mais putain ce que ce jeu est bon ! » est Patway to Glory.
Une exclusivité, un Commando-like graphiquement très réussi. Un jeu à posséder absolument pour tous les (heureux ?) possesseurs de N-Gage ! 



mardi 3 avril 2012

Apocalypse - PSX Action


Yippee-kai pauvre con !

Sorti en novembre 1998, développé par le studio Neversoft, à qui l’on doit notamment la série des Tony Hawk’s… Enfin bref on s’en fout ! Apocalypse est un jeu qui ne fait pas dans la dentelle,  mon introduction sera donc aussi recherchée que le scénario du jeu. On incarne Bruce Willis, alias Trey Kincaid qui a pour mission de défaire le Révérend (un despote qui a mis en place un état théocratique basé sur l’Apocalypse), et pour cela, il doit vaincre ses 4 cavaliers. Je vous avais prévenu pour le scénario…

Apocalypse se présente comme un shoot bourrin à la troisième personne, ponctué de quelques phases de plateformes. Le jeu n’est issu d’aucun film, donc ne fonces pas sur Allociné, tu ne trouveras rien. Tu l’auras rapidement compris, le gros point fort du jeu se situe par la présence du grand Bruce Willis et de ces répliques chocs.

Dès les premières secondes de jeu, la prise en main est immédiate et efficace. On dirige Bruce avec les flèches, tandis que les autres boutons permettent de tirer dans une direction, carré vers le haut, croix vers le bas, etc… Je ne vais pas refaire l’historique des boutons de la manette non plus. On avance dans des « couloirs » prédéfinis en explosant la tronche des hommes de main du Révérend tut en sautant de plateformes en plateformes. Le jeu est très fluide et l’action constamment présente, pas le temps de s’ennuyer.
Un écran titre qui en jette !

La caméra dynamique suit parfaitement l’action, à l’exception des phases de plateformes durant lesquels tu te retrouveras souvent au fond du trou. Rageant. Ne nous voilons pas la face, ces dernières servent seulement à couper l’action et ne sont pas le point important du jeu.  Ici pas de subtilité, c’est du grand bourrin. On aura quand même la possibilité de récupérer différentes armes durant l’aventure pour mieux exploser les ennemis. Subtilité quand tu nous tiens !

Graphiquement le jeu est très correct pour l’époque, les animations de Bruce sont bonnes et celui-ci est facilement reconnaissable. Les ennemis quant à eux possèdent une animation quasi nulle, et le bestiaire n’est pas vraiment varié. Les décors sont assez vastes, mais un chouia vide, et surtout très sombre. A part les plateformes sur lesquels notre personnage va évoluer, le jeu manque de détails et de finesse. Il faut dire qu’on est dans le futur, et que le futur comme toujours, ce n’est pas beau et ça craint ! Le jeu retranscrit donc une bonne ambiance, même si un effort sur les décors en arrière plan aurait été bénéfique.
Un gun et des muscles : la classe quoi.

Apocalypse, c’est environ 4-5 heures de bourrinage, un peu court certes,  mais le jeu est somme toute légérement répétitif et sa faible durée de vie évite de se lasser trop vite. Finalement, l’ambiance sonore est particulièrement réussie, surtout pour les répliques (avec la voix française de Bruce) qui me rappellent vraiment celles de ses films. Une bande son style hard rock avec notamment System of A Dawn accompagne l’aventure et colle parfaitement avec l’univers Punk-Futuriste du soft.

Ainsi pour conclure, Apocalypse est un bon défouloir, facile à prendre en main mais parfois répétitif. La présence de Bruce Willis y est pour beaucoup, et ajoute un certains charme au jeu. Une expérience à faire au moins une fois, et pour ceux qui y ont déjà joué durant leur jeunesse, ne devraient pas hésiter une seconde pour refaire l’aventure !

Les plus 

-Bruce Willis en guest !
-Prise en main rapide
-Bourrin, dynamique
-Les répliques de Bruce

Les moins 

-Phases de plateformes mal gérées
-Un peu répétitif-
-On le fait une fois, pas deux !


Note



mardi 13 décembre 2011

PedagoGeek



Un petit post pour te prévenir que tu peux désormais me retrouver sur PedagoGeek.
Et comme je suis sympa, voilà le lien de mon première article mon poulet :
Tower of Heaven

Je lache pas pour autant Sauce Ketchup Mayo, faut pas pousser mémé dans les orties !

lundi 28 novembre 2011

« Y’a pas que Minecraft dans la vie » #1




Pour cette première chronique consacrée aux jeux indépendants (cf la description de wiki), j’ai décidé de vous présenter un jeu de zombie qui répond au doux nom de Project Zomboid.
Bon, de prime abord, c’est vrai que le nom ne fait pas envie, et puis je t’entends en train de rechigner derrière ton écran : « encore un FPS de zombie, vas-y moi je joue au mode Zombie de Call of ça suffit ! ». Mais non, faux j’ai envie de te dire, tu as tout faux. Assieds-toi tranquillement et lis bien ces quelques lignes.

Project Zomboid (PZ pour les intimes) se présente comme un jeu de survie en vue 3D isométrique avec un style graphique rétro, un peu pixélisé très sympathique. Un jeu sandbox, où la seule fin possible sera la mort et le seul but, survivre le plus longtemps possible. Il est développé par l’équipe TheIndieStone.

Il y a 2 modes disponibles pour l’instant : Le mode Sandbox, et le mode scénario qui ne comprends pour l’instant que le turoriel.
Dans tous les cas, le but est unique : la survie. Pour cela tu vas devoir choisir (pour le mode sandbox) un personnage type (policer, ouvrier, pompier, etc…). Chacun des archétypes possèdent des avantages ou spécificités. Le pompier fera plus de dégâts à la hache, tandis que le policer maniera mieux les armes à feu. Ensuite, tu choisis dans une liste des défauts, qui te permettent de choisir des qualités. Disons que tu choisis de manger beaucoup plus que la normal, mais qu’en contrepartie tu te déplaces très discrètement. Il y a toute sorte de combinaisons possibles.
Après avoir choisi très sommairement ton physique, te voilà balancé au hasard dans la ville (qui n’est pas générée aléatoirement).

J'ai du faire un peut trop de bruit...


Une fois dans la ville, il te faut l’explorer afin de trouver des armes pour te défendre, un lit dans une planque sécurisée pour te reposer, trouver des médicaments ou encore de la nourriture si tu ne veux pas crever de faim ! Tu auras la possibilité de faire cuire tes aliments pour récupérer plus de santé, ou encore barricader portes et fenêtres pour bloquer l’arrivée des zombies.

Il y a un petit plus qui nous vient directement de Minecraft, la possibilité de crafter les objets, comme des draps en bandages ou transformer la batte de baseball en batte à clous afin de taper plus fort. Un aspect très agréable, qui pour l’instant n’est pas énormément développé, très peu d’objets sont craftables, mais les mises à jour vont régler ça.
Parfois tu pourras croiser des PNJ, qui pourront être agressifs, donc attention à ne pas te faire tuer bêtement par un de tes congénères.

Au niveau des zombies, ils sont tous identiques et assez lents, un peu à la Romero. Seuls, ils ne seront pas trop dangereux mais évite de faire trop de bruit, au risque de te retrouver submergé par une vague de zombies affamés, et à ce moment-là, je ne donne pas cher de ta peau.

PZ n’en est qu’à son début, mais un début très prometteur qui laisse présager le meilleur. Les prochaines mises à jour ajouteront différentes choses comme la possibilité d’interagir avec les PNJ, un mode multi-joueurs, des armes en plus, etc…

Un bain de sang, comme on les aime.


A l’instar de Minecraft, c’est un jeu qui compte sur les joueurs pour se développer. Et oui quand on achète le jeu, ce dernier n’est qu’en version Alpha. Alors oui, pour l’instant les possibilités ne sont pas énormes, mais patience, car les développeurs ont pleins d’idées et ce jeu promet de nombreuses heures de fun. Il existe également une version démo pour les plus frileux d’entre vous.
Le développement du jeu a été un peu ralenti, suite au vol des ordinateurs de l’équipe, mais il est bien reparti, et bientôt nous aurons droit à une mise à jour des plus sympathiques !

L’achat du jeu se fait via Desura contre la modique somme de 5,99€ (une sorte de Steam du jeu indépendant), petit hic, il est seulement disponible en anglais, mais des traductions trainent sur le net, notamment sur le site de la communauté française.

Pour des vidéos découvertes du jeu, précipite-toi .
Sinon pour acheter c’est ici. Fais un effort, tu lâches bien 70 balles dans un Call of.
Le site de la communauté française ici.

mardi 25 octobre 2011

Bon plan #3 / Street Style : Life Is Full of Choices

Tu veux savoir comment je fais pour toujours avoir un t-shirt plus classe que le tien ?
Allez, je suis sympa, je te dévoile mon secret !


myteespot  est un site qui regroupe un grand nombre de t-shirts allant des comics, en passant par les cartoons, le jeux vidéo, les films ou encore la musique.





Faut de tout pour faire un monde, tu devrais trouver ton bonheur.
Petit conseil, achète au moins 2 t-shirts pour que ça soit rentable.

Me remercie pas va, ça mange pas de pain.

mercredi 14 septembre 2011

Dossier L’émulation portable, ça claque.



Dans un précédent article, j’avais expliqué comment utiliser un émulateur. Cette fois-ci, je propose un petit tour d’horizon de ce qu’il se fait en émulation portable. Bah oui, y’a quoi de plus beau que de jouer à la Megadrive tout en étant installé sur le trône ?



SONY PSP

Voici l’exemple parfait d’une reconversion dans le domaine du rétro gaming. Armée du carte mémoire d’au moins 1Go ainsi que d’un firmware custom (une version modifié du système de la PSP) tu vas pouvoir tâter de l’émulation en veux-tu en voilà. La version PSP Go est également modifiable, ce qui en fait une console portable de prédilection pour l’émulation avec ses 16 Go de mémoire interne. Même si à la base, elle n’est pas faite pour ça, elle s’en sort très bien et permet une expérience de jeu riche, et une prise en main efficace.

 Points forts  
L’émulation PSX 
La possibilité d’émuler la quasi-totalité des consoles 16 bits et antérieurs 
Des émulateurs de bonne facture 
Une PSP d’occasion, c’est pas cher… et ça reste une PSP 
Une fois le firmware custom installé rien de plus simple pour équiper la PSP d’émulateurs…

Points faibles  
…mais une installation rebutera certaines personne
L’émulateur PSX ne permet pas de prendre la totalité de l’écran correctement (sois trop grand, sois plus petit, mais bon je chipote)
Il faut une bonne carte mémoire si on a envie de mettre plusieurs jeux PSX.


Dingoo A320



Dingoo A320, 330, 380

Ici il s’agit d’une console exclusivement réservé à l’émulation, pas d’installation nécessaire pour jouer, il suffit de glisser ses roms dans les dossiers correspondants et en route SIMONE ! Cette console en est déjà à sa troisième version, la dernière permet d’ailleurs de jouer avec 2 manettes sans fils et de brancher directement la console sur une télévision. Très pratique si t’as envie d’humilier ton pote sur Mario Kart devant ta meuf.


Points forts 
Carte mémoire 4 Go de base
Pas d’installation nécessaire
Bonne ergonomie générale, prix très abordable (entre 70 et 130 euros selon la version)
Possibilité de brancher sur la TV et de jouer avec 2 manettes sans fil
Une bonne communauté française

Points faibles
 L’émulation PSX pas bonne du tout 
Y’a des jeux prévu pour la console, mais bon c’est pas terrible… 
C’est quoi ce nom ?! (Oui, là aussi je chipote)                  


DINGO A330
DINGO A380
                            




GP2X WIZ


Cette console est sous open source, je m’étalerais pas trop sur cette dernière car je ne la connais pas trop, et puis il semble qu’elle soit en voie de disparition, écrasée par la Dingoo.

Points forts 
Bon design
Bonne ergonomie générale
Ecran tactile

Points faibles  
Une console morte ? 
Une qualité d’écran faible
Une communauté quasi-inexistante
Un peu cher tout de même pour une console morte




 OpenPandora


Pour finir ce petit comparatif,  je vous présente LA bête. Un mix entre mini-ordinateur et console portable, l’OpenPandora est également sous open source (t’as dû le deviner toi le geek qui fait tourner son PC sous Linux). Elle tourne sous une version de Linux, et permet l’émulation de nombreuses consoles 16 bits ou autre et également de jeux PC comme Quake. Elle est dotée d’un clavier et également d’un écran tactile. Une console à réserver aux bidouilleurs et geeks avertis.


Points forts 
Modifiable à souhait
Beaucoup d’émulateurs qui tournent très bien
On peut jouer à QUAKE
C’est sous Linux

Points faibles
Son prix (environ 300 euros)
Elle est en rupture de stock à l’heure actuelle
Faut la commander et être très patient
Un peu grosse
Pas utile pour un joueur qui recherche juste l’émulation
Un peu grosse

Les téléphones portables

Bah oui faut pas les oublier ! (Je ne parle pas de ton vieux 3310. N’est-ce pas ? Je vous vois là ceux qui se sont tués sur le Snake). Maintenant sur un grand nombre de mobile, il est possible de jouer via des portages de softs comme Mario ou encore Sonic disponible sur l’appStore, le Marketplace, l’Android Market, etc… (rayer la mention inutile). Parfois pour certains téléphones, il est même possible d’y mettre des émulateurs directement, après c’est plus mon affaire, à toi de te renseigner selon ton bolide.


On peut ainsi dire que 2 consoles sortent du lot : la PSP et la Dingoo. Après c’est toi qui vois ce qui te convient le mieux. Si t’as déjà la PSP, il ne sera peut-être pas nécessaire de dépenser des deniers dans une Dingoo, mais cette dernière offre une possibilité de jeu nomade et également sur ta TV qui n’est pas négligeable.

Voici tous les petits liens nécessaires à ton périple dans le monde de l’émulation portable, à toi de jouer mon copain !


Un petit tuto pour modifier tranquillement ta PSP ? C'est par ici

Ici et , tu trouveras la Dingoo qui te convient.
THE forum sur la Dingoo : http://dingoo-france.c.la/
Le site de l’OpenPandora, si t’es pas un frileux et que tu es patient, surtout ! : http://openpandora.org/
Et là tu trouveras des GP2X WIZ d’occaz’ : clique .


En bonus :
Une mini Megadrive portable bien cool et pas cher du tout. Et ouais, SEGA c’est plus fort que toi !



dimanche 11 septembre 2011

Orangina Rouge

Mais pourquoi est-il si méchant ?
- Parce que !!!